Saida

Tourisme

Sites et monuments : au niveau du vieux Saida : 2 grottes prehistoriques, un camp de l Emir Abd El Kader ainsi que des ruines sur le plateau des Djeddars, considerees en 1893 comme les plus belles ruines (sites visibles), ruines importantes au village Maata (Youb) dominant oued Berbour ; ruines a Sidi Ahmed sur 6 ha (sites visibles).

--------------------------------

Relief :

climat chaud et sec en ete (36 a 38), froid en hiver (0 a 4 degres) avec gelees frequentes, montagnes : partie occidentale, monts de Dhaia, au sud hautes plaines.

Pelvimétrie : en moyenne 200 a 600 mm/an, forets (21,8% de la superficie totale), principaux oueds : Saida, Abd, Tifret, Berbour.

--------------------------------------------------------------------------------

Aperçu historique


Ayant développé depuis la plus haute antiquité une économie essentiellement pastorale, la région a connu une longue domination romaine, marquée par de nombreux soulèvements locaux, avant de passer au début du VIe siècle, après une période d'instabilité, sous l'autorité de la dynastie des Djeddars, de la zone de Frenda.

Devenue musulmane au VIIIe siècle (calendrier grégorien), la région, après une transition avec les Banou Hillal, qui laissent comme témoignage de leur passage la confrérie des Yagoubia, est intégrée au royaume de Tahert. C'est une période faste qui voit le développement des activités littéraires et scientifiques.

Se succèdent, jusqu'au XVe siècles, les dynasties des Almoravides, Almohades et Zianides de Tlemcen, puis c'est au tour des Turcs de se manifester et de faire de la région une puissance Aghalik placée sous l'autorité du bey de Mascara.

Face ensuite à la pénétration coloniale française, s'affirme la résistance nationale dirigée par l'Emir Abdelkader et qui trouve à Saida un appui total.

 

 

Algérie || Page D'acceuil || Circuits || Hotels || Séjours || Bon Vacances || Location de voitures || Contactez Nous

© Copyrights 2013 /2015 Sara Voyages - Tous droits réservés -