Setif

Tourisme

Sites et monuments : ruines romaines, ses oasis eparpillees dans l immensite du desert pres de Beni Aziz, la fontaine Ain el Fouara.

Relief :

zones montagneuses, hautes plaines et lisière au sud, altitude maximale 2004 m au Babor.

Pluviométrie entre 600 et 400 mm/an ; principal oued Bousselam.

--------------------------------------------------------------------------------

Aperçu historique

 

Appelée Sitifis du temps des romains, Sétif tire sa dénomination du mot berbère Esedif, qui signifie "terre noire".

Après l'occupation romaine, la région fait partie de la Maurétanie Césarienne, avant de connaître sous Diéclotien, en l'an 297, sa propre autonomie sous la nom de Maurétanie Sitifensis (entre la Maurétanie Césarienne et la Numidie) et un développement prospère dont témoignent les cités de Cuicul (Djemila) et Mons (près de Béni Fouda).

Invasion des vandales et tremblement de terre se conjugueront pour mettre à bas la ville de Sétif, laquelle sera partiellement restaurée par les Byzantins en 539.

Son intégration à la civilisation arabo-musulmane est marquée par le rôle primordial que joue la tribu berbère des Koutama de la région de béni Aziz, en 904, dans la fondation de la dynastie des Fatimides.

Sous les Turcs, Sétif sombre dans l'anonymat, avant de se réveiller le 15 décembre 1848 en voie d'occupation par les troupes du général français Galbois.

Prés d'un siècle plus tard, le 8 mai 1945, des milliers de personnes sont massacrées par les colonisateurs à Sétif, Ain El-Kebira et béni Aziz.

Ce génocide devient symbole de sacrifice dans la lutte pour l'indépendance nationale.  

 

Algérie || Page D'acceuil || Circuits || Hotels || Séjours || Bon Vacances || Location de voitures || Contactez Nous

© Copyrights 2013 /2015 Sara Voyages - Tous droits réservés -